Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/surdorei/www/Methode/index.php on line 36

Tutorial Samba de Surdo'Rei - Pedro Rodriguez

Quelques repères concernant les percussions samba

Surdo'Rei est un groupe de percussions brésiliennes basé à La Rochelle


Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/surdorei/www/Methode/index.php on line 36

Introduction

But

L'apprentissage des percussions dans le groupe Surdo'Rei est fait au travers de l'étude des rythmes joués par les baterias de Rio.
Il s'agit d'un type de samba uniquement percussif. Ici nous nous baserons sur les rythmes joués par les baterias cariocas, c'est-à-dire les percussions de Rio, qui accompagnent le défilé des écoles de samba durant le carnaval.
Ce document ne peut pas se substituer à un apprentissage oral, il peut cependant constituer un complément à celui-ci en favorisant la mémorisation de certaines phrases rythmiques, en aidant à leur compréhension grâce au solfège et en expliquant quelques concepts liés au samba. S'il ne permet pas aux personnes ne bénéficiant pas d'un enseignement oral de jouer le samba, il leur donnera peut-être l'envie d'en savoir plus en rejoignant un groupe.
 

Avertissements

Ce document présente une façon d’interpréter le samba. Il ne prétend absolument pas décrire la vérité mais simplement une partie de ma connaissance en la matière. Je remercie ici les personnes qui m'ont enseigné les bases de cette musique.

Aucune technique intrumentale n'est développée dans ce document. Par contre, vous y trouverez un chapitre d'initiation au solfège décrivant la notation des figures rythmiques pouvant aider à une codification du Samba.

Ce document est forcément incomplet et en constante évolution, les têtes de chapitre non développées le seront dans les semaine qui viennent.
Les exemples seront illustrés par des partitions et des extraits sonores.
 

Les phases abordées

Plusieurs phases du jeu de samba sont ici abordées :

Les instruments utilisés

Les différents instruments abordés dans notre étude sont les suivants :


Au Travail !

Vision d'ensemble

L'extrait que vous allez écouter contient tous les éléments dont l’étude sera développée plus loin.

Ecouter l'extrait :

Vous pouvez d’ores et déjà identifier les différents éléments rythmiques:


Un peu de théorie

La pulsation, le temps

Lorsque vous écoutez une musique rythmée, sans aucune connaissance musicale, vous pouvez taper régulièrement dans vos mains. Ce que vous tapez c’est l'équivalent de la partie de grosse caisse, on l’appelle également la pulsation. Lorsqu’on fait de la musique, on a quelquefois besoin de repères, la pulsation est un repère rythmique, un peu comme une succession de clous qui seraient plantés à intervalles réguliers tout le long d'un morceau.

Le temps est la durée séparant deux pulsations (nous nous placerons dans les cas de la mesure à quatre temps, utilisée en samba) .

Un peu de solfège : en règle générale, une noire (Une noire) dure un temps. Lorsque vous tapez tous les temps dans une mesure de samba, vous exécutez cette partition : Une mesure de quatre noires .

Le tempo

Le tempo, c’est la vitesse d’exécution d’un morceau. Le tempo est mesuré en pulsations par minute (le fameux BPM - Beat Per Minut).

Sur des partitions on pourra ainsi lire Une noire = 60 (les pros diront "60 à la noire"), ce qui veut dire que le morceau doit s’exécuter à la vitesse de 60 pulsations par minute, autrement dit un temps dure une seconde.

En samba, on aura plus souvent l’occasion de jouer à des tempi compris entre 100 et 150 BPM.

La mesure

Une mesure est un regroupement de temps.

Etant donné que le samba n'est pas une musique écrite, il est délicat de parler de mesure, comme il est arbitraire d'affirmer que le samba se joue sur une mesure à quatre temps, que le démarrage se fait sur le troisième ou le premier temps ou même que le surdo de seconde joue les temps 1 et 3. Cependant, des choix arbitraires ont été faits, qui permettent de décrire le rôle de chaque instrument et de se mettre d'accord plus simplement sur la manière de jouer.

En samba, on peut se risquer à dire que les mesures sont constituées de 4 temps parce que la phrase de base la plus longue dure 4 temps (phrase de caixa et de surdo 3).

Cependant, vous pourrez trouver des partitions de samba écrites sur des mesures à deux temps, les deux systèmes sont tout à fait compatibles.

Lorsque le rythme est lancé et en l'absence de breaks ou de changements de séquence, chaque instrument répète la mesure qui constitue sa phrase de base,"en boucle".

Pour que le rythme soit plus vivant et moins répétitif, on laisse à certains instruments la liberté "d’improviser" (en respectant cependant certaines règles), c’est le cas du surdo terceira (troisième, parfois appelé "cortador" - coupeur, quand il improvise, on dit qu’"il coupe").

Il existe d’autres types de mesures : dans la musique occidendale, on rencontrera des mesures à trois temps (c’est souvent le cas des valses, comme "le beau Danube bleu"), plus rarement, des mesures à cinq temps ("Take five" de Dave Brubeck) et à sept temps ("Money" des Pink Floyd) ...

  Exemple : une mesure de surdos

Un exemple de mesure : les surdos


Une mesure de samba - figures de base

Phrase de base

Lorsque le rythme est lancé, chaque instrument interprète une figure rythmique. Celle-ci est répétée suivant un cycle d'une mesure.

Nous allons ici étudier une figure (ou phrase) de base pour chaque instrument (agogo, repique, tamborim, chocalho, caixa, surdos) cette figure dure quatre temps.

Ecoutez d'abord pour l'ensemble des instruments, 2 mesures de base enchaînées

Surdos

Les surdos sont les piliers de la bateria. 

Surdo 1 Surdo 2 Surdo 3

En samba carioca, il existe trois parties de surdo, ces parties sont complémentaires et l'on peut voir l'ensemble des surdos comme un instrument unique. Le cas de l'école de Samba Mangueira est particulier.

Le premier rôle des surdos est de marquer le temps. Les surdos jouent donc les quatre temps de la mesure.

En général, le surdo "première" (le plus grave, on peut le nommer primeira ou marcaçao) joue les temps 2 et 4.
Le surdo "seconde" (accordé plus aigu que le surdo 1, on le nomme segunda, surdo 2, parfois contra-surdo) joue les temps 1 et 3.

Le surdo "troisième" (aussi nommé tercera ou cortador - coupeur) est généralement accordé plus aigu que les surdos 1 et 2, il peut improviser des variations qui doivent permettre de rappeler le sens.

Pour des raisons pédagogiques, je préconise que le surdo destiné à couper travaille d'abord sur une phrase de base mettant en valeur le sens. D'une part pour que les autres musiciens prennent conscience de l'importance du sens et acquièrent un certains nombre de réflexes liés au sens, d'autre part, pour que le coupeur s'imprègne du sens et qu'il conçoive le travail d'improvisation comme une variation autour du sens, autour de cette phrase de base.

La phrase donnée en exemple pour le surdo 3 ne convient pas à des tempi rapide, on lui préfèrera une figure plus légère (type 1ière et 4ième double-croche des temps 2 et 4).
 

Phrase de base des surdos 1et 2
Ecouter une phrase de base de surdos 1 et 2 :
(ici elle est enchaînée 2 fois)
Phrase de base des surdos 1, 2 et 3
Ecouter une phrase de base de surdos 1, 2 et 3 :
(ici elle est enchaînée 2 fois)

Ecouter et voir les partitions de quelques variations de surdo 3

Agogo

L'agogo est un instrument à la fois harmonique et rythmique formée d'un ensemble de deux à quatre cloches frappées avec une baguette. Une belle paire d'agogo
Les deux cloches sont représentées par des notes de hauteurs différentes 
Phrase de base d'agogo
Ecouter une phrase de base d'agogo
D'autres phrases d'agogo

Malheureusement, l'agogo est victime de son manque de puissance et il tend à disparaître peu à peu des baterias de Rio. Certaines écoles de samba l'utilisent encore, dans sa version à 4 tons.

Tamborim

Le tamborim joue un rôle important dans le rythme de samba de base, mais il s'illustre surtout lors de "conversations" (desenhos). Dans le cadre du samba enredo (samba chanté des carnavals), ses contre-chants soulignent le travail des chanteurs. Le tamborim

La figure de base jouée par les tamborins se nomme "virade (carreteiro)". La virade est en fait une technique permettant de jouer toutes les doubles-croches avec une seule baguette, à des tempi élevés (écoutez donc celle-ci jouée à un tempo de 160). On retrouve dans la virade de tamborim, les caractéristiques des phrases de base de repinique et de chocalho (ainsi que certaines caixas) : toutes les doubles-croches sont jouées, l'accent est mis sur les doubles 4 et 1, les doubles-croches ne sont pas jouées de manière régulières.

Ecouter 2 mesures de virade de tamborim

Le groupe Surdo'Rei est relativement jeune, et nous avons choisi de ne pas rebuter nos premiers tamborins en les lançant dans l'apprentissage de la délicate technique de la virade. Nous avons commencé à travailler la virade car elle est incontournable, mais sur les enregistrements de ce tutorial, vous entendrez les tamborins jouer une autre phrase.

La phrase présentée ici est nommée "telecoteco". En France, on l'appelle parfois "phrase de Nicia". Nicia Ribas d'Avila est à l'origine de l'engouement pour le Samba en Europe, elle y a crée une des premières écoles : Uniao da Tia Nicia.
 

Deux niveaux d'accentuation peuvent être utilisés pour donner tout son sens à cette phrase. Les accents les plus marqués sont notés <, les autres accents sont symbolisés par un point. 
L'interprétation accentuée permet de faire ressortir le partido alto.
Variation de tamborim : la phrase de Nicia
Tamborim : Ecouter la phrase de Nicia
Une autre phrase de tamborim

Repinique

Le repinique (ou repique) joue un rôle important dans la direction de la bateria : c'est lui qui donne les signaux de démarrage, il est souvent l'interlocuteur de la bateria lors de l'exécution des breaks basés sur des questions/réponses. Le repinique

Voici une phrase de base de repique, son but est d'accentuer les doubles-croches 4 et 1. Notez que les doubles croches ne sont pas jouées de manière régulière.

Phrase de base de repique
  Ecouter une phrase de base de repinique
(ici elle est enchaînée 2 fois)

Chocalho (on l'appelle aussi chapinha, parfois rocar)

Le chocalho apporte les aigus dans le spectre de fréquence de la bateria. C'est donc un instrument extrêmement important pour l'équilibre sonore d'un groupe. Le chocalho

Voici une phrase de base du chocalho proche de celle du repique, l'accentuation des doubles-croches 4 et 1 étant l'une des spécificités du samba. Les doubles croches ne sont pas jouées de manière régulière.
 

Phrase de base de chocalho
Ecouter une phrase de base de chocalho
(ici elle est enchaînée 2 fois)

Caixa

La caixa est l'équivalent de la caisse claire de batterie, elle est généralement très tendue avec un son très sec. Elle peut être portée sur l'épaule (c'est le cas de la caisse dénommée "tarol") ou en bandoulière (cas de la "caixa de guerra", plus profonde et développant plus de grâves). La caisse

La phrase de base présentée ici consiste en une succession de double-croches plus ou moins accentuées, les accents sont généralement faits d'une baguette tandis que l'autre exécute le "remplissage".

A Rio, chaque école de samba possède sa propre phrase de caixa.

D'un point de vue technique, les accents sont généralement tous exécutés de la même main alors que le remplissage est réalisé par l'autre baguette.
 

Phrase de base de caisse
caixa : une phrase de base
Les accents de la phrase de base de caisse
caixa : les accents de la phrase de base décrite ci-dessus
Ecouter une phrase de base de caixa
Une autre phrase de caixa

Cuica

 Ecouter une phrase de base de cuica
(ici elle est enchaînée 2 fois)

La notion de "sens"

Vous avez certainement remarqué que dans les phrases de base présentées ici :

  • les agogos, caixas et cuica jouent réellement une phrase de 4 temps
  • les surdos 1 et 2 jouent deux fois une même phrase de deux temps
  • les chocalhos, tamborins et repiniques répètent quatre fois une phrase qui dure un temps.

Ainsi, lorsqu’on joue du chocalho, on ne sait pas forcément si l’on est en train de jouer le premier, le second, le troisième ou le quatrième temps d’une mesure. Or, l'arrêt (tel qu'il est présenté ici) se fait sur le troisième temps, il est donc extrêmement utile de savoir en permanence quel est le temps que l’on est en train de jouer. Ceci est vrai pour les autres instruments.

Pour différencier les temps 1, 2, 3 et 4, il existe deux techniques complémentaires :

  • Le pas de quatre, une petite danse à quatre temps qui permet de savoir où l'on en est - c’est la technique habituellement utilisée par les chocalhos, les tamborins et les agogos (vous pouvez aussi danser avec un surdo, les kinés sont remboursés par la sécu).
  • L’écoute des instruments donnant "le sens" : ceux qui jouent une phrase sur 4 temps (par exemple agogo, tamborim, caixa et surdo 3).

Si vous jouez des agogos, du tamborim, de la caixa ou du surdo, vous vous entendrez parfois dire : "tu es à l’envers", ce qui voudra dire que le début de votre phrase n’est pas calé avec le premier temps joué par les autres instruments possédant un sens. Autrement dit, vous serez en train de jouer les temps 2, 3 ou 4 alors que les autres joueront le premier temps de la mesure.

Temps forts et temps faibles

La mesure de samba est constituée de quatre temps, ces quatre temps sont frappés par le surdo première (il joue les temps 2 et 4) et seconde (qui joue les temps 1 et 3).

Les quatre temps de la mesure ont bien sûr la même durée mais ils n'ont pas la même importance, on distingue temps forts et temps faibles.

Si l'on demande à des personnes de battre une mesure à quatre temps, elles vont frapper tous les temps (1, 2, 3 et 4); si on leur demande ensuite de ne frapper qu'un temps sur deux, les européens auront tendance à frapper les temps 1 et 3, les joueurs de samba frapperont plutôt les temps 2 et 4.

Pour les européens, en règle générale, dans une mesure à 4 temps, les temps forts sont 1 et 3, les temps faibles sont 2 et 4.

En samba, dans une mesure à 4 temps, les temps forts sont 2 et 4, les temps faibles sont 1 et 3.

Le choix des temps forts et faibles n'est donc pas universel, il est lié à la culture de chacun.

Il est possible que le surdo première porte ce nom parce qu'il joue les temps les plus importants de la mesure : les temps forts. Le surdo seconde joue les temps faibles.

Lorsqu'on écoute du samba, les temps mis en relief sont le 2 et le 4, si on doit enlever un surdo, c'est le surdo seconde, on conserve uniquement celui qui joue les temps forts (l'école de samba Mangueira joue sans surdo segunda).

Ce "renversement" des temps faibles et forts peut paraître surprenant pour quelqu'un dont la culture musicale est européenne, il peut en découler une sensation d'être "à l'envers" qui dure plus ou moins longtemps. C'est une des notions importantes à intégrer pour comprendre comment se joue le samba.


Un exemple de démarrage du rythme : le démarrage "sur le trois"

Le signal de démarrage du rythme est généralement donné au repinique. La phrase d'appel jouée par celui-ci a deux rôles : elle donne le signal du départ ainsi que la vitesse d’exécution (le tempo).
Nous étudierons ici un démarrage utilisés par tous les groupes que j'ai pu écouter. Nous étudierons pour les intruments suivants : agogo, tamborim, repinique, surdos, caixa.

La phrase d’appel ici utilisée se termine en plein milieu d’une mesure, les instruments répondant à l’appel vont donc devoir commencer à jouer "au milieu" d’une mesure, plus précisément sur le troisième temps.

Cas particuliers :

  • le surdo première fait le lien entre l’appel et la réponse en jouant sur le second temps,
  • le tamborim peut utiliser une phrase de relance à chaque démarrage, ici la phrase de relance étudiée dure trois mesures.

Voici comment on peut représenter le déroulement de ce démarrage :
 

Le déroulement du démarrage
Ecouter un démarrage

Voyons maintenant le détail de ce démarrage pour chaque instrument.

Les extraits musicaux couvrent les quatre mesures décrites ci-dessus, on y entend l'appel du repique, le lien fait par le surdo première, les temps joués par les surdos, le démarrage d'un instrument enchaîné avec sa phrase de base.

Les partitions décrivent les mesures 1, 2 et 3 (+ 4 et 5 pour les tamborins).

           Repinique, surdos 1 et 2

Le repinique lance le rythme à l'aide de la phrase d'appel. Il peut enchaîner sa figure de base immédiatement après la fin de l'appel.
 

Le démarrage repique
Ecouter le démarrage du repinique et des surdos

Les surdos première et troisième complètent l'appel du repique en jouant sur le second temps de la mesure, puis ils enchaînent sur leurs figures de base.

Le premier coup du surdo seconde tombe sur le troisième temps de la mesure, puis il enchaîne sur sa figure de base.
 

Le démarrage des surdos 1 et 2

         Agogo

L'agogo démarre sur le troisième temps d'une mesure, une solution est donc de lui faire jouer la deuxième moitié de sa figure de base avant d'entamer une mesure normale.
 

Le démarrage agogo
Ecouter un démarrage d'agogo

      Tamborim

A chaque démarrage et pratiquement après chaque break, le tambourin joue une phrase de relance. Il existe de nombreuses phrases de relance, elles débutent presque toutes comme celle qui vous est présentée ici : par une mesure de triolets.
Avant d'entamer sa phrase de relance, le tambourim attend la fin de la mesure de démarrage.

La phrase de relance ici présentée dure trois mesures. Dans la mesure qui suit la relance, le tambourim enchaîne sa phrase de base.
 

Le démarrage tamborim
Ecouter un démarrage de tamborim

      Caixa

Comme l'agogo, la caixa commence à jouer sur le troisième temps d'une mesure, elle peut donc jouer la deuxième moitié de sa phrase de base avant d'entamer une mesure normale.
 

Le démarrage de la caisse
Ecouter un démarrage de caixa

   


Un exemple d'arrêt

Un geste du mestre de bateria, relayé par ses diretors permet de synchroniser l'arrêt des instruments. Il peut s'agir d'un arrêt de tous les instruments, ou d'une partie seulement. L'arrêt partiel permet de faire des solos par pupitre (tous les tamborins, ou tous les surdos ...).

Dans ce paragraphe, vous pourrez écouter un arrêt exécuté par l'ensemble de la bateria, puis le détail pour chaque instrument (tamborim, repinique et caixa, surdos, agogo) . A chaque fois, vous entendrez une mesure contenant la phrase de base suivie de la mesure d'arrêt. La phrase d'arrêt est relativement standardisée, la plupart des groupes que j'ai pu entendre, qu'ils soient européens ou brésiliens, utilisent la même technique.

    Symbolique

Avant d'arrêter la bateria, le mestre fait un geste préparatoire qui indique la nature de l'arrêt : l'arrêt de la bateria peut être nécessaire à l'exécution d'un break (ou d'une conversation), dans ce cas là, la symbolique est celle du break (de la conversation), il peut s'agir d'un arrêt partiel ou d'un arrêt général. Si vous reconnaissez le geste réalisé par le mestre comme la symbolique d'un break ou d'une conversation, foncez, sinon, exécutez l'arrêt et abstenez-vous !

En France, on trouve plusieurs symboliques d'arrêt : la main imitant des ciseaux, un au revoir de la main, ou un geste symbolisant la décapitation !

L'arrêt "standard" ici présenté se déroule sur les temps 1, 2 et 3 d'une mesure.

A Rio, l'arrêt est toujours déclenché par un au revoir très ample des bras. En France, on utilise aussi le sifflet, celui-ci intervient sur le premier ou le troisième temps de la mesure précédant l'arrêt.

Au Brésil, le sifflet est utilisé uniquement pour attirer l'attention des musiciens, mais pas pour déclencher des changements de rythme.
Les arrêts y sont donc déclenchés uniquement par geste. Pour diriger une bateria de 200 à 400 "ritmistas", le mestre doit être relayé par un ensemble de diretors, qui ne jouent d'aucun instrument mais qui transmettent par geste les messages aux musiciens.


Le déroulement de l'arrêt
Ecouter l'arrêt général

   Phrases d'arrêt

        Surdos

La phrase d'arrêt ne concerne que les surdo première et troisième. Elle consiste en une "levée". Il s'agit de décaler d'un demi-temps le coup qui est normalement joué sur le second temps. Ce coup sera donc porté après le second temps, à contretemps.

Le surdo seconde peut jouer les premier et troisième temps, comme dans une mesure normale.
 

L'arrêt des surdos 1 et 2
Ecouter l'arrêt des surdos 1, 2et 3

     caixa, tamborim, repique

Une phrase d'arrêt des caixas, tambourins et repique permet d'insister sur les temps 1 et 3.
 

Arrêt de la caixa
L'arrêt de la caisse
caixa : une phrase d'arrêt

Ecouter l'arrêt de tamborim

L'arrêt du tamborim
Tamborin : une phrase d'arrêt

Ecouter l'arrêt du repinique

L'arrêt du repique
Repique : une phrase d'arrêt

Agogo

Ici, je ne présente pas de phrase d'arrêt spécifique à l'agogo, l'arrêt consiste donc à couper la phrase de base sur le troisième temps de la mesure.

Ecouter l'arrêt d'agogo
L'arrêt de l'agogo
Agogo : un arrêt


Les "conversations"

       Principe

Les enredos (samba chantés) sont soutenus par deux types de rythmes :

  • Un rythme du type de ce qui a été étudié dans le chapitre Une mesure de samba 
  • Un rythme plus "typé", dans lequel les tamborins vont jouer des phrases destinées à souligner le chant (on parle de conversations, de contre-chants en carioca, "desehnos"). Chaque enredo possède ses propres contre-chants.

Remarque : passer d’un rythme à l'autre est aussi un moyen de changer la couleur du rythme joué. Pour accentuer cette impression de changement et appuyer le chant des tamborins, lors des conversations les chocalhos peuvent jouer les mêmes phrases que les tamborins. Ils reprendront leur phrase de base dès la fin de la conversation. Pour les instruments autres que tamborins et chocalhos, les phases de conversations et de rythme de base sont similaires, elles peuvent cependant être séparées par un arrêt et un redémarrage "sur le un".

      Déroulement des entrées et sorties de conversation

Les transitions peuvent se dérouler suivant cette chronologie :
 
 

Déroulement d'un changement de séquence
Ecouter une entrée en conversation
  • Mesure normale : chacun est en train de jouer sa phrase de base (ou une conversation pour les tamborins),
  • Mesure d'arrêt : le mestre arrête le rythme (chacun joue alors sa phrase d'arrêt), les surdos 1 et 3 font une "levée"(il s'agit d'une seule note : le contretemps du temps 4 de la mesure),
  • Mesure de redémarrage : chacun repart sur sa phrase de base, les tamborins jouent leur phrase de relance (dans le cas d'une sortie de conversation) ou une conversation (cas d'une entrée en conversation). .

      Un exemple de "conversation" : Maggi

Cette conversation de tamborim n'est pas traditionnelle

La conversation Maggi
Ecouter cette conversation

 

Durant les "conversations" de tamborim, le surdo 3 s'exprime ! Généralement, il exécute des "renversements" (séries de contretemps), en fin de phrase.

Les fioriture ajoutées par le surdo 3 sont de moins en moins improvisées, elles font partie de l'arrangement du morceau et sont exécutées ensemble par tous les surdos 3.


Les breaks (Paradinhas)

Généralités

Les breaks sont des ruptures de rythme. Chaque break porte un nom et est symbolisé par un geste. Avant l'exécution d'un break, le directeur de bateria annonce le break grâce à ce geste. Il arrête ensuite la bateria qui enchaine directement sur le break, puis le rythme redémarre, soit par un appel du repique suivi d'un démarrage, soit directement sur le premier temps de la mesure.
Le break consiste souvent en un ensemble de questions/réponses entre un instrument (souvent le repique, ou le tamborim) et la bateria : un instrument joue une phrase (question) et tous les autres répondent. En langage musical européen, le fait de jouer tous ensemble la même phrase s'appelle un tutti.
Les breaks donnés ici en exemple ne sont pas traditionnels :  Sept, Grand Surdo'Rei, Petit Surdo Rei.

Exemples

Sept

  1. Description :
    1. Arrêt
    2. Questions/réponses repique/tutti
    3. Trois renversements Surdos 1 et 3
    4. Redémarage sur le premier temps d'une mesure (relance tamborim)
Symbolique : 7 

Ecouter le break Sept

Grand Surdo'Rei

Particularité de ce break : Il permet d'accélérer le tempo.
Description:
  • Arrêt
  • Break en tutti
  • Redémarrage avec relance des tamborins.
Symbolique : Un grand S
[Image]

Ecouter le break Grand Surdo'Rei

Petit Surdo'Rei

Particularité : ce break n'est pas précédé d'un arrêt.

Description :
  • Une mesure de break
  • Levée du surdo 3
  • Redémarrage avec relance des tamborins
Symbolique : s
 Le break Petit Surdo'Rei

Ecouter le break Petit Surdo'Rei


Les appels (chamadas, en portugais - chamar = appeler)

Ce que j'entends par appel  : des séquence rythmiques permettant de débuter un morceau.

C'est l'occase pour le repinique de faire un peu le beau :

Les appels "Mendes" par l'école de Samba Tijuca. En France, on les nomme Appels Mendes parce que la première version enregistrée arrivée en Europe figurait sur le disque "Brasileiro" de Sergio Mendes, on le retrouve également dans des remix technos de musique brésilienne. Une partie de cette séquence rappelle curieusement le tube disco "In the Navy" (vous n'avez pas oublié les Village People! et leur :"They want you! They want you! They want you as a new recruit!" ), qui a fait un clin d'oeil à l'autre ?
A Rio, toutes les écoles que j'ai entendues jouent ce type d'appel, voici la version péchue de Porto da Pedra :


D'autres phrases

Les phrases données en exemple dans la partie "phrases de base" ne sont pas universelles, voici quelques figures rythmiques pouvant être utilisées comme phrases de base.

Agogo

Agogo : Variation 1

Agogo : Ecouter la variation 1

Agogo : Variation 2

Agogo : Ecouter la variation 2

Agogo : Variation 3

Agogo : Ecouter la variation 3

 

Tamborim

La phrase de base détaillée ici est exécutée grâce à un mouvement appelé "virade". Il existe plusieurs techniques de virades qui ont toutes le même but : jouer toutes les doubles croches du temps en accentuant la première et la dernière. Ecoutez l'exemple et notez que les doubles croches ne sont pas jouées de manière régulière. Sur les partitions, les accents sont représentés par un point sous la note à accentuer. La virade est plutôt utilisée en samba-enredo.
 

Phrase de base de tamborim
Ecouter une phrase de base de tamborim

caixa

Cette variation est similaire à la phrase de base des chocalhos et des repiniques, consistant à jouer toutes les doubles croches en accentuant les doubles croches 4 et 1. Ici non plus, les doubles croches ne sont pas jouées de manière régulière.
 

Une variation de caisse
caixa : Ecouter la variation

Surdo

Le surdo 3 est amené à improviser dans une certaine mesure, tout en rappelant le "sens", si improviser n'est pas simple, on peut dans un premier temps étudier un certain nombre de variations classiques puis broder autour de celles-ci.

Ecouter et voir les partitions de quelques variations de surdo 3


Un notion supplémentaire importante : le partido alto

Ecoutez ceci, il s'agit d'une clave cubaine. Vous l'avez sûrement déjà entendue. Cette phrase est une des bases de la salsa, il en existe de nombreuses variantes.
Le partido alto est au samba ce que cette clave est à la salsa.
Ecoutez un partido alto. Si le surdo coupeur décline la phrase du sens, la cuica décline le partido alto, le partido alto se retrouve dans un certain nombre de conversations de tamborim, ainsi que dans les phrases de base du tamborim et des agogos présentées plus haut.


La notation de la musique : une initiation au solfège

Le solfège regroupe un ensemble de règles permettant de décrire le contenu d'un morceau de musique.

L'intérêt du solfège est double :

  • il permet de s'affranchir des problèmes de mémorisation
  • il permet la transmission de la culture musicale sans support audio.

La transmission d'une culture musicale par solfège ne peut pas se substituer à une transmission auditive, il s'agit juste d'un moyen supplémentaire, ou complémentaire de transmission.

Une notation standard internationale a été mise au point et adoptée, j'ai choisi d'utiliser celle-ci.
Vous pouvez écouter l'exécution de toutes les partitions données en exemple, chacune d'elle est précédée d'une mesure comptée permettant d'indiquer le tempo.

Portée, mesure, temps

Les notes sont représentées sur une portée (cinq lignes horizontales).

Au point de vue harmonique, la seule notion dont nous aurons besoin est la suivante : plus une note est située vers le haut de la portée, plus le son qu'elle représente est aigu, plus elle est située vers le bas, plus il est grave.

Nous nous intéresserons essentiellement à la notation du rythme.

Nous travaillerons sur des mesures à 4 temps. On considérera donc qu'une mesure est un regroupement de 4 temps.

Pour chacun des sons qui suivent, un décompte sur 4 temps est donné, la partition est jouée à la caixa, l'accompagnement est fait au pandeiro.

    Une mesure à quatre temps :
    Une mesure à quatre temps
    • signature rythmique (4/4) 
    • soupir, noire, soupir, noire 
    • barre de mesure 
    Ecouter cette mesure

Noire, silences, soupir

Pour être plus précis que jusqu'à présent : la pulsation permet de marquer le tempo, un temps est la durée séparant deux pulsations.

Une noire est une note ayant la durée d'un temps, un soupir est un silence d'une durée d'un temps.

Même si c'est un peu réducteur, on peut considérer que le temps est l'équivalent d'une "noire", jouer la pulsation sur une mesure revient donc à exécuter la partition suivante :

Une mesure contenant 4 noires :
Une mesure à quatre noires
Ecouter cette mesure

Le solfège permet de noter ce qui est joué ainsi que ce qui ne l'est pas : les silences.

Un soupir est un silence d'un temps. Un soupir est donc en durée, l'équivalent d'une noire.

Voici comment on peut noter la mesure de base du surdo seconde :

Une mesure, deux noires, deux soupirs :
La phrase de base du surdo 2
Ecouter cette mesure

Contretemps, croches, demi-soupir

Pour décrire les figures rythmiques que nous jouons, les noires et les soupirs ne suffisent pas.

Nous allons opérer une première division binaire du temps.

Dans un temps, on peut placer deux notes de durées égales : des croches.

En durée, une noire équivaut donc à deux croches.

Si l'on frappe toutes les croches d'une mesure, on exécute la partition suivante :

Une mesure où toutes les croches sont jouées :
Toutes les croches de la mesure
Ecouter cette mesure

Chaque temps contient deux croches, la première est frappée sur le temps, la seconde est jouée sur le "contretemps".

Le silence équivalent à la durée d'une croche est appelé "demi-soupir".

Un mesure où seuls les contretemps sont joués est notée :

Une mesure avec seulement les contretemps :
Tous les contretemps d'une mesure
Ecouter cette mesure

Les notions déjà abordées suffisent pour déchiffrer un certains nombre de partitions.

Pour vérifier si vous avez intégré ces notions, vous pouvez essayer de lire les réponses sur la partition du break 7.
 

Double-croches, quart de soupir

Nous allons opérer une deuxième division binaire : si l'on joue deux notes d'égales durées dans une croche, on obtient deux double-croches.

Récapitulons, dans une mesure il y a 4 temps (4 noires), une noire équivaut à 2 croches, à 4 doubles croches.

Quatre noires 
Quatre noires
Ecouter :
Huit croches 
Huit croches
Ecouter
Seize doubles-croches 
Seize double-croches
Ecouter :

Dans un temps, la première double croche est jouée sur le temps, la troisième sur le contretemps.

Un exemple : La phrase d'arret

Le silence de durée équivalente à la double-croche est le quart de soupir.

Si vous avez intégré les notions précédentes, vous êtes capables de lire (ou au moins de comprendre) les partitions correspondant à la phrase d'arrêt et à la conversation de tamborim présentée en exemple.
 

Accents

La virade des tambourins est une technique permettant de jouer toutes les doubles croches de la mesure, en accentuant certaines d'entre elles.

En Samba, les accents sont mis sur les doubles croches 4 et 1.

Ecouter la virade de tamborim

Les repiniques et chocalhos ainsi que certaines caixas jouent aussi toutes les doubles croches, en accentuant la quatième et la première.

Ecouter une mesure de repinique : Ecouter une mesure de chocalho, Ecouter une phrase de caixa

Dans certaines phrases, la caixa joue également toutes les doubles croches de la mesure, en accentuant certaines d'entre elles. Ecouter une phrase de caixa

L'ensemble des doubles croches non-accentuées est appelé "remplissage", les notes non-accentuées sont parfois appelées "ghost notes" elle peuvent être représentées sous la formes de croix.

La phrase de caixa en notation ghost notes
 

Augmentation de la durée d'une note : le point

Division ternaire : les triolets

Nous somme partis du temps (durée de la noire et du silence correspondant : le soupir), et nous avons réalisé une première division binaire pour obtenir, les croches (et les silences correspondants : les demi-soupirs), une deuxième pour obtenir les doubles-croches (et les silences correspondants : les quarts de soupir). Il est possible de continuer cette division par deux, pour obtenir les triples croches et huitièmes de soupir ... ceci est inutile pour le samba.

Pour compléter notre panoplie rythmique, il faut y ajouter le résultat de la division ternaire du temps.

Pour obtenir les croches, nous avons cherché à placer dans un temps, deux notes d'égales durées. Si nous plaçons dans un temps trois notes d'égales durées, nous obtenons un triolet de croches. Dans la durée nécessaire à deux croches, nous en avons mis trois.

Notation

La phrase de relance des tambourins commence par une mesure de triolets de croches, certains breaks utilisent cette division ternaire du temps.
 

Ecrivez-moi